Route 666 - Roger Zelazny

 
     
     
● Titre Route 666
● Auteur Roger Zelazny
● Traduction Thomas Bauduret
● Genre Science-fiction - Anticipation
● Édition Mnemos
● Collection Hélios
● Format Poche
● ISBN 9782354086046
● Date de parution 18/01/2018
● Date de publication originale 1967 (us) 1969 (fr)
● Nombre de pages 224 ● Prix 8,90€
 
 
 
● Description éditeur
Hell Tanner est un criminel, un Hell's Angel sans foi ni loi. Il est aussi un conducteur hors pair. Dans un monde dévasté par une guerre atomique, qui n'est plus que ruine et désolation où des rocs tombent du ciel, les chauve-souris ont l'envergure d'un Boeing et les compteurs Geiger sont bloqués dans le rouge, Tanner constitue l'ultime recours à l'épidémie mortelle qui ravage les survivants. À la tête d'un convoi de véhicules blindés, équipés de roquettes et canons et chargés de vaccins, il va devoir traverser le pays de la côte Ouest à la côte Est en empruntant la route 666, la route de l'enfer.
 
● À propos de l'auteur
Roger Zelazny (1937-1995) est l'un des plus grands noms de la science-fiction contemporaine et a marqué à tout jamais la fantasy avec son cycle des Princes d'Ambre ainsi que la SF avec de nombreux chefs-d'oeuvre, comme son cycle de L'Île des Morts republié en 2016 par Mnémos.
 
● Ressenti
Voici une bonne surprise, je connaissais Zelazny pour "Les 9 princes d'ambre" ou "L'île des morts" mais ici on est clairement dans un registre que je préfère, le post-apocalyptique à la manière d'un "Mad Max", je pense d'ailleurs que ce roman a certainement influencé son scénariste.
 
De plus l'ambiance post-apocalyptique est ici agrémentée d'un bestiaire assez conséquent (chauve-souris géantes, serpents énormes...) et d'une météo dangereuse à souhait qui se mettront en travers du chemin de l'anti-héro, un biker antipathique, violent et taiseux dont nous suivons le road trip de tous les danger.
 
Alors oui il est vrai que l'ont sent que le récit date un peu, il n'y a pas de surprise, la trame est réglée comme du papier à musique et les personnages secondaires sont peu bavards, mais cela fait aussi parti du charme de ce court roman qui file à 200 à l'heure.
 
● Verdict
 
 
● Les +
- Ambiance à la Mad Max
- Un road trip qui file à toute vitesse
● Les -
- Pas véritablement de surprise scénaristique
● Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement
- Les hommes sans futur, tome 1 : Les mangeurs d'argile de Pierre Pelot
● En vidéo
- Mad Max (George Miller, 1979) avec Mel Gibson

Commentaires

  1. J'ai bien aimé aussi, même si j'ai trouvé l'histoire un peu linéaire

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi pas! Un peu de post apo à la Mad Max ne fait jamais de mal à personne ;)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés ce mois-ci