Kinderzimmer - Valentine Goby

Titre ☐ Kinderzimmer
Auteur ☐ Valentine Goby
Genre ☐ Roman historique, seconde guerre mondiale
Édition ☐ Actes Sud, collection Babelio, mars 2015
Infos techniques ☐ Format poche (7,80€), 230 pages

Synopsis
En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille détenues. Dans les baraquements, chaque femme doit trouver l'énergie de survivre, au plus profond d'elle-même, puiser chaque jour la force d'imaginer demain. Quand elle arrive là, Mila a vingt-deux ans ; elle est enceinte, mais elle ne sait pas si
ça compte, ni de quelle façon.

Verdict
De prime abord Kinderzimmer est un récit très froid, comme récité sans émotions avec des phrases courtes et crues, aucuns détours.
Finalement au fil des pages on se rend compte que c'est une carapace que l'auteur met sur la principale figure du roman, bloquer les émotions pour se protéger de l'horreur des camps (ici Ravensbrück) même en tant que prisonnier Politique.

Même avec cette froideur on se prend à angoisser et aussi espérer pour cette fille qui arrive au camp enceinte et qui va se révéler très forte car elle n'a pas le choix, c'est cela ou la torture suivie de la mort.

J'ai finalement passé un très bon moment de lecture sur cette partie de l'histoire pour lequel il ne faut jamais oublier, oublier ce serait accepter ces horreurs, nous avons un devoir de mémoire afin de ne pas recommencer de tel aberrations. Valentine Goby réussie pleinement cet exercice.

Un roman historique à ne pas manquer.

   ☐ Ma note 8/10 




Les +
⇨ Un aspect des camps peu abordé d'habitude
⇨ Des phrases courtes et percutantes 
⇨ Une histoire que l'ont n'oubliera pas 

Les -
⇨ Un manque d'émotions au début 
⇨ Côté allemand peu abordé 

Si vous aimez ce livre, vous aimerez certainement
⇨ Rose sous les bombes de Elizabeth Wein
⇨ Si c'est un homme de Primo Levy
⇨ Naître et survivre de Wendy Holden

Commentaires

  1. J'ai toujours crains ce livre parce que le sujet me met toujours dans un sale état moralement mais ton avis donne envie, malgré la froideur apparente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet un sujet qui ne peut être que difficile à appréhender mais il vaut le coup d'être lu.

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés ce mois-ci